Témoignage

Détails : Vivre et  Résister
Vivre et  Résister

Cet ouvrage retrace l’action militante de l’auteur : de la résistance contre l’occupation nazie dans sa jeunesse à la lutte contre l’exclusion aujourd’hui.
Claude Alphandéry essaie ici de rapprocher les hommes qui, comme lui, ont milité dans la résistance et ceux d'aujourd'hui qui réagissent devant des institutions défaillantes dans la lutte contre le chômage et l'exclusion ? Existe-t-il des jalons, des repères donnant, à défaut d'un tracé continu, un sens à cet l'itinéraire?
LU ET RECOMMANDE PAR PAUL BARIL
Coll. « les Passeurs de frontières »


Détails
Détails : Une femme au royaume des interdits
Une femme au royaume des interdits

En tant que militaire et investie d’une mission par l’armée, l’Auteur se retrouve seule femme occidentale au cœur de l’ Arabie Saoudite. Elle découvre un pays aux mœurs surprenantes et vit de l'intérieur la condition des Saoudiennes, obligée comme elles de se voiler entièrement dès qu'elle sort de la base. Relatant toutes « les choses vues et entendues » qui font la vie quotidienne de ces femmes en noir, elle nous offre un récit fort d'une expérience unique. L'Islam fascine et fait peur à la fois. Ce témoignage permet de mieux comprendre un pays, un peuple et surtout une religion au cœur de l'actualité. « Une femme au royaume des interdits » est son premier livre.
LU ET RECOMMANDE PAR RENEE-CLAIRE SPIES

Détails
Détails : Le dilemme Turc
Le dilemme Turc

Sous-titre du livre: Les vrais enjeux de la candidature d’Ankara.
Ce livre est un plaidoyer très argumenté contre la candidature de la Turquie à l’adhésion à l’Europe. Selon les A., cette problématique oblige « pour la première fois l’Union européenne à se poser de vraies questions géopolitiques concernant son identité, ses limites géographiques, son avenir, son développement et son projet ». Si la Turquie entre dans l’Europe, celle-ci deviendra une entité hybride eurasiatique menacée directement par l’instabilité chronique du Moyen Orient. Il s’agirait d’une véritable bombe à retardement, la fin de "l’Europe zone de paix" en raison de tous les conflits susceptibles d’éclater entre la Turquie et ses voisins. Selon les A., les minorités ne sont pas respectées en Turquie. Les communautés chrétiennes font l’objet de discriminations persistantes. Les négociations devront être d’une fermeté maximale et s’en tenir aux quatre conditions définies en 1987, à savoir : 1. Reconnaissance de la république de Chypres et retrait des troupes turques de l’île. 2. Plein respect des droits de l’homme. 3. Reconnaissance et respect des...

Détails
Détails : Que Dieu ait pitié de nous.
Que Dieu ait pitié de nous.

Dans la pénible fausse affaire de pédophilie d’Outreau (France), Dominique Wiel était « le prêtre ouvrier ». Il a passé deux ans en prison avant d’être acquitté. L’épreuve a conforté dans ses convictions celui qui n’était d’abord qu’un petit vicaire comme les autres.
Livre lu et recommandé par le mensuel chrétien « L’APPEL » N° 292.

Détails
Détails : La force de conviction. A quoi pouvons-nous croire?
La force de conviction. A quoi pouvons-nous croire?

Dans une 1ère partie, l’Auteur reprend, à la manière d’un historien les événements qui, selon lui, ont conduit, depuis le siècle des Lumières à ce qu’il appelle la « décroyance »
La nature ayant horreur du vide, il a fallu combler cette absence de croyance par ce que J-Cl. Guillebaud appelle « le retour des idoles ».
Un ouvrage dense (salué par la critique) qui enrichira notre réflexion dans notre recherche de sens.
Lu et recommandé par Jean-Paul DUTRON.

Détails
Détails : La chaleur du coeur empêche mon corps de rouiller
La chaleur du coeur empêche mon corps de rouiller

Dans ce livre, Marie de Hennezel témoigne d’une grande expérience en tant que psychologue. Elle tente de nous faire comprendre « comment vieillir sans être vieux ». Elle en appelle à la jeunesse du coeur, à notre capacité d'aimer, de faire des projets. C'est de cette manière que nous pourrons dépasser nos peurs et faire face aux épreuves de la vieillesse. Marie de Hennezel nous propose ici l’art de bien vieillir. Dans sa vie, elle a rencontré ceux qu’elle appelle des 'vieillards magnifiques'. Elle compte parmi ses amis soeur Emmanuelle. Belle référence ! « La vieillesse, dit-elle, est le temps de la présence. Approfondir la qualité de notre présence est une conquête de l’âge. Cela apporte beaucoup de joie à soi et à l’entourage. »
Lu et recommandé par Paul Baril


Détails
Détails : La Plume du silence. TOI ET MOI... ET ALZHEIMER
La Plume du silence. TOI ET MOI... ET ALZHEIMER

Jean Witt est entré à l'âge de 21 ans chez les Dominicains où il a suivi une formation en philosophie et en théologie. Il a quitté l'Ordre vingt ans plus tard pour épouser celle qu'il aimait. Lors de l'apparition de la maladie de sa femme, il a entrepris un cheminement intérieur en se ressourçant à la lecture des œuvres de Pascal et de saint Augustin entre autres.
Dans cet ouvrage, Jean Witt décrit la maladie d'Alzheimer telle que son épouse la vit, l'exprime, mais aussi et surtout l'amour qu'elle lui a manifesté et qui l'a confronté à son propre rapport au réel. C’est un journal qui s'articule autour de lettres, de dialogues, de méditations et de notes de l'auteur. Peu à peu, les mots de détresse et d'amour de son épouse sont devenus des mots de silence, l'invitant à la contemplation.
Ce livre est le récit poignant d'une traversée, à deux, de la maladie, qui s'est transcendée en un chemin vers Dieu.
Lu et proposé par Paul Baril.


Détails
Détails : La Mort apaisée. Chroniques d'une infirmière en soins palliatifs
La Mort apaisée. Chroniques d'une infirmière en soins palliatifs

Elise Gagnet, 31 ans, est infirmière. Pendant sept ans, elle a exercé au sein des services de cancérologie, d'hématologie, puis en soins palliatifs. Elle a confié son témoignage à Michaëlle, sa sœur, journaliste.
Une vraie leçon d'humanité. Ces chroniques nous marquent et nous émeuvent pour longtemps.
Lu par Paul et Barbara Baril


Détails
Détails : Passagère du silence. Dix ans d’initiation en Chine.
Passagère du silence. Dix ans d’initiation en Chine.

En 1983, une étudiante peintre de 20 ans débarque dans une Chine encore marquée par la Révolution culturelle. Certes ce pays a vécu un grand bond en avant mais au mépris de siècles de cultures ancestrales.
Fabienne Verdier a choisi d’étudier la culture chinoise traditionnelle. Négligeant les Ecoles d’Art de Pékin et de Hangshou, elle s’enfonce jusque dans la province du Sichuan à Chongqing, où elle espère rencontrer des maîtres de la calligraphie et de la peinture traditionnelles. Seule étrangère, elle restera près de 6 ans à l’Institut des Beaux-arts de cette ville. Secondée par une interprète maîtrisant l’anglais, elle accepte, malgré ses brillants acquits, de repartir à zéro. Surmontant la barrière de la langue et la méfiance des chinois, elle se soumet à la promiscuité, la misère et la saleté ambiantes et au système égalitaire et idéologique de l’Administration.
Elle s’initie à de nombreuses disciplines, avant d’obtenir l’autorisation d’aborder la calligraphie. Elle finit par rencontrer Huang Yuan, un vieux maître déclassé par le régime, qui accepte de l’initier. Avant de la prendre personnellement en main. Il lui...

Détails
Détails : L’équation Bogdanov - Le secret de l’origine de l’univers
L’équation Bogdanov - Le secret de l’origine de l’univers

Y avait-il “quelque chose” avant le big bang ? Pour Igor et Grichka Bogdanov, la réponse ne fait aucun doute : c’est un “code mathématique” qui serait à l’origine de notre Univers. Une théorie révolutionnaire, qui, peu à peu, semble s’imposer dans le monde scientifique.
Vedettes de la télévision dans les années 1980 avec l’émission de science-fiction “Temps X”, Grichka et Igor Bogdanov ont toujours été intéressés par les questions relatives à l’origine du temps et de l’espace. Mais c’est surtout après leur rencontre avec le philosophe chrétien Jean Guitton que cet intérêt s’est mué en véritable passion.
Les Bogdanov proposent rien de moins qu’une théorie alternative à la gravité quantique. “De même qu’il existe un code génétique à l’origine des êtres vivants“, expliquent- ils, “il pourrait exister un“code mathématique” à l’origine de l’Univers tout entier. “
Cette thèse, bien sûr, est inadmissible pour la plupart des chercheurs, déjà très réticents à l’idée de s’interroger sur l’origine de l’espace et du temps. Et ceux-ci ne se sont pas gênés pour le faire comprendre aux frères...

Détails
Détails : DES RACINES POUR L'AVENIR . Cultures et spiritualités dans un monde en feu  Thierry Verhelst
DES RACINES POUR L'AVENIR . Cultures et spiritualités dans un monde en feu Thierry Verhelst

Ce juriste y partage tout ce qu’il a appris de ses expériences successives dans le Tiers-Monde, à Broederlijk Delen, ONG néerlandophone sœur d’Entraide et Fraternité, et au Réseau international Cultures et Développement, qui l’ont ouvert à la différence et amené à militer pour une alternative au "développement" remettant l’homme et la femme au centre.
Au lieu de chocs entre civilisations, l’auteur met en avant le métissage culturel et de nouvelles solidarités sociales, avec les apports des sociétés encore relativement traditionnelles du Sud et ceux de la modernité occidentale, mais sans nier les freins des premières et les dérives de l’autre où l’Homme des Lumières n’y voit plus très clair. De même, il cherche à allier plutôt qu’à opposer autonomie individuelle et primat du groupe, l’être et le faire, le féminin et le masculin (yin et yang),…Expliquant avoir admiré hindouisme et bouddhisme, ce père, époux et grand-père montre comment la tradition et la liturgie orthodoxes l’ont amené à redevenir chrétien et à reconnaître les richesses de l’Église indivise des dix premiers siècles.
Mettant en mouvement corps, âme...

Détails
Détails : Comment les riches détruisent la planète
Comment les riches détruisent la planète

Hervé Kempf est journaliste d’environnement au Journal Le Monde.
Il trace, dans ce livre, un tableau alarmant de la dégradation de notre planète.
L’Auteur explique très bien le processus de réchauffement terrestre dû au fait que certains gaz, comme la dioxine de carbone ou autres méthanes piègent près de la planète une partie du rayonnement qu’elle réfléchit vers l’espace. D’où, effet de serre.
Ce sont les océans et les forêts qui absorbent une partie de ces gaz. Mais la coupe pourrait déborder et le processus s’emballer.
Kempf constate que le mode de vie des classes riches les empêche d’être affrontés au problème. Ils ne voient pas d’urgence puisqu’elles ont tout ce qui leur est nécessaire.
Une solution serait d’instaurer en parallèle avec le RMI (qui permet de limiter l’extrême pauvreté) un indispensable RMA (Revenu Maximal Admissible).
L’opinion s’est élevée récemment contre les
« parachutes dorés ». Mais le sujet est déjà presque retourné aux oubliettes.
Avons-nous la mémoire courte ?
Lu par Paul Spies



Détails
Détails : Apprendre à mourir
Apprendre à mourir

Emmanuel Hirsch ne veut pas laisser le champ libre aux militants de l'aide active à mourir, qu'il qualifie de "chantres de la libéralisation de la mort". A l'euthanasie, "promue catéchisme du temps présent", il oppose une démarche ancrée dans la vie : "Une vie digne d'être vécue jusqu'à son terme, ou mieux comme un terme attendu sans trop d'effroi."
Alors que ceux-ci rencontrent un écho de plus en plus important dans nos sociétés occidentales, Emmanuel Hirsch reste totalement sourd aux arguments des militants de l'euthanasie. Il balaie sans même en discuter cette volonté de plus en plus revendiquée de pouvoir disposer de soi jusque dans la mort.
Pour lui, la demande de mort ne peut que cacher une souffrance, elle n'émerge que "faute d'attention consacrée à la vie". "Il convient d'être plus attentif à la complexité de ce qu'expriment les personnes sollicitant un suicide médicalement assisté, voire une euthanasie", relève-t-il, reprenant le point de vue qu'expriment souvent les soignants engagés dans les soins palliatifs.
Pour Emmanuel Hirsch, la tentation de la mort administrée ne serait qu'une lâcheté. Elle cacherait la terreur de nos sociétés face...

Détails
Détails : Tchétchénie, le déshonneur russe  
Tchétchénie, le déshonneur russe  

Un regard courageux d'une journaliste russe qui a payé de sa vie ses reportages d'investigation sur le conflit tchétchène. Elle donne un éclairage objectif des tenant et aboutissant du conflit tchétchène. Elle dénonce les dérives racistes qu'induisent un tel conflit ethnique et les manipulations politiques du pouvoir russe, restant largement sous l'emprise des pratiques de l'ex-URSS.
Anna Politovskaïa affronte tant les extrémistes tchétchènes que les militaires russes responsables de pillages, viols et crimes gratuits.
Au delà du conflit tchétchène, elle met en garde le peuple russe contre la gangrène morale qui s'insinue dans la société, et elle s'inquiète tant pour le peuple tchétchène victime d'un véritable génocide, que pour la jeunesse russe.
Lu par Daniel Collet


Détails
Détails : AVEC l'INTIME
AVEC l'INTIME

Professeur de français dans un lycée de la région bruxelloise, il habite un « petit village proche de la terre et du ciel » dans le sud du pays. Avec son dernier livre, l'Auteur signe un ouvrage riche, précieux, presque indispensable, surprenant en tout cas ! De quoi s'agit-il ? Pas d'un roman, pas d'un recueil de nouvelles, mais d'une longue réflexion sur l'homme, sur soi-même, sur Dieu ! Longue non par le nombre de pages(98), mais par les plages de silence ou de dialogue intérieur qu'Andriat ménage pour nous à la fin de chaque chapitre. Le titre peut surprendre mais l'auteur l'explique dès le début :
« Parler de l'Intime, c'est parler de l'Intérieur, c'est se laisser guider par les mots du coeur et peindre avec eux un tableau qui tente le mieux possible d'approcher la réalité d'une expérience silencieuse ». N'empêche le lecteur, s'il est comme moi, remplacera l'Intime par Dieu ! Car le lecteur sait qu'il va être invité à s'avancer en tâtonnant comme l'auteur pour « passer d'obscur en obscur afin de découvrir peu à peu la lumière ». Il n'a rien à craindre car « L'intime est source vive et offre l'eau claire de sa vie pour que j'entre en relation...

Détails
Détails : La foi que j’aime le mieux
La foi que j’aime le mieux

Il s’agit ici de petites touches impressionnistes en seize chapitres courts.
Le sous-titre ‘Une histoire de la « petite espérance »’ révèle l’influence de la pensée de Charles Péguy et la théologie de Jürgen Moltmann.
L’expérience de Michel Leplay au sein du Groupe des Dombes explique la teinte profondément oecuménique de son essai, notamment dans les chapitres originaux « Nos trois identités », « Notre diversité réconciliée », « Vers une catholicité évangélique ». L’auteur puise dans les deux traditions, catholique romaine et protestante historique, ce qu’elles ont de complémentaire. Puis il élargit le dialogue aux autres religions et à l’agnosticisme contemporain. On sera donc sensible à l’espérance qui souffle à travers les pages et aux références très variées qui sont le fruit d’une vie entière.



Détails
Détails : Une écologie du bonheur
Une écologie du bonheur

L'homme s'est sévèrement séparé de la nature, et il existe un clivage immense entre pays riches et pays pauvres. Les conséquences de ce double constat sont sévères. L'émergence de nouvelles maladies ainsi que de nouvelles sources d'insécurité pourraient en être les premiers symptômes. Cet ouvrage offre une synthèse claire, remarquablement documentée, de l'interaction entre le bonheur humain et l'environnement.
Il témoigne de l'importance pour l'homme des satisfactions émotionnelles et spirituelles qu'il éprouve au travers de l'expérience de son appartenance au monde naturel.
L'auteur est géographe de formation, professeur sur les interactions entre l'homme et son environnement à l'Université catholique de Louvain, en Belgique, et à l'université Stanford, en Californie. Eric Lambin est membre de l'Académie des sciences des Etats-Unis et de celle de Belgique, et lauréat du prix Francqui 2009.



Détails
Détails : Temps des crises
Temps des crises

Que révèle le séisme financier et boursier qui nous secoue aujourd'hui?
Si nous vivons une crise, au sens plein du terme, aucun retour en arrière n'est possible.
Il faut donc inventer du nouveau. Or, le nouveau nous submerge!
En agriculture, transports, santé, démographie, informatique, conflits,
des bouleversements gigantesques ont transformé notre condition comme jamais cela n'était arrivé dans l'histoire.
Seules nos institutions n'ont pas changé.
Et voici, l'une de ces ruptures profondes: notre planète devient un acteur essentiel de la scène politique.
Qui, désormais, représentera le Monde, ce muet? Et comment?
Michel Serres, de l’Académie française, montre ici que nous pouvons encore être les acteurs de notre société.


Détails
Détails : Qui fuis-je ? Où cours-tu ? A quoi servons-nous ?
Qui fuis-je ? Où cours-tu ? A quoi servons-nous ?

C’est l’histoire de l‘intériorité citoyenne.
L’intériorité, c’est
• La capacité à créer un espace de recul par rapport à son vécu
• L’accueil de l’autre dans sa différence
• La capacité d’écouter en soi-même la réponse qui nous sera donnée.
L’intériorité est souvent considérée comme liée à la religion et est donc abandonnée. Elle a une image d’immobilisme.
Pourtant, nous vivons à une époque où de nombreuses personnes sont en quête de sens à leur vie. Une prise de conscience que tout est vivant et a sa place dans notre communauté.
Il nous faut apprendre à ralentir, à s’asseoir, à vivre les choses en profondeur.
Thomas d’Ansembourg était avocat avant de se réorienter comme thérapeute, pour accompagner les personnes en difficulté. Il a découvert une constante chez l’être humain : la recherche du bonheur. Cette recherche est bien difficile même si quelques coups de pied salutaires, souvent au prix de souffrance, nous aident à le trouver. « Du plomb de la souffrance, je trouve l’or de la luminosité ».
Lorsque nous refusons notre intériorité, nous en arrivons à des frustrations, de la violence. Au niveau...

Détails
Détails : Le visage de Dieu
Le visage de Dieu

Le « visage de Dieu » ? C’est l’expression qu’utilisa l’astrophysicien Georges Smoot (prix Nobel 2006) lorsque le 23 avril 1992, il réussit, grâce au satellite COBE, à prendre des photos de la naissance de l’univers tel qu’il émergeait des ténèbres cosmiques tout juste 380 000 ans après le Big Bang...
Les 2 frères jumeaux extrapolent un peu (beaucoup!). La science en tant que telle ne peut pas prouver l'existence de Dieu. C'est d'un autre ordre, comme dirait Pascal. Les livres d'Hubert Reeves sont plus rigoureux et laissent à chacun le soin d'y appuyer sa croyance en un Dieu créateur ...
Paul Galland


Détails
1 2 sur 2 Témoignage - page 2
 
Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2011    Generated in 0.061 Queries: 8    Contact