Récits & Biographies

Détails : Au Pays de Dieu
Au Pays de Dieu

Les actualités politiques récentes des États-unis n'arrêtent pas de rappeler le poids énorme qu'a une certaine religion, en particulier les "fondamentalistes chrétiens", dans la vie publique de ce pays.
Poussé par l'envie de comprendre ce phénomène, l'auteur est allé à la découverte des états du sud des USA, connus sous le nom de "ceinture de la Bible" et de leurs habitants, hommes et femmes animés d'une foi inébranlable. Très étonnant !
A LIRE : recommandé par le journal de la paroisse St-Loup (Namur)

Détails
Détails : L'Enfant Cadeau
L'Enfant Cadeau

UN MERVEILLEUX TEMOIGNAGE D'AMOUR, DE COURAGE ET D'HUMANITE.
"Je suis un enfant cadeau. Cela veut dire que ma mère m'a donné en cadeau à une autre femme. Pas que j'ai été adopté. Il n'y a pas eu de papier, ni de déclaration administrative. Simplement, ma mère m'a offert à une femme qui n'avait pas eu la chance d'avoir un enfant et qui en était malheureuse. Cette femme, elle s'appelait Boli. C'était l'une des trois coépouses du père de ma mère.
Cela se passait en 1951, à Kita, un village à cent cinquante kilomètres de Bamako, au Mali. " Récit autobiographique.



Détails
Détails : Oscar et la dame rose
Oscar et la dame rose

Ce petit livre est fait de quelques lettres adressées à Dieu par un enfant de dix ans. Elles ont été retrouvées par la « Dame Rose » qui vient rendre visite à l’enfant dans sa clinique. Ces lettres retracent douze jours de la vie d'Oscar, des moments denses, émouvants et pleins de poésie. Ce seront peut-être les douze derniers, mais, grâce à la Dame Rose, c’est comme une vie entière d’amour et de bonheur.
LU ET RECOMMANDE PAR PAUL SPIES.

Détails
Détails : Cargo vie
Cargo vie

Il s'agit d'un jeune sidéen mort à 29 ans. Brillant écrivain belge,Pascal de Duve est né à Anvers en 1964. Il mourra en 1993. "Cargo Vie" est son journal de bord lors d'une croisière transatlantique.Il le rédige du 28 mai 1992 au 22 juin de la même année et l'intitule "Vingt-six jours du crépuscule flamboyant d'un jeune homme passionné". Depuis quatre mois, il sait qu'il est atteint du S.I.D.A. et qu'il en mourra. "On n'a jamais parlé avec une force aussi juvénile de la faiblesse et de la maladie, avec autant de vie exubérante de la mort prochaine..." écrit André Zavriew dans La Revue des Deux Mondes. Récit très réaliste de la perte d'autonomie, en même temps tourné vers les horizons de croissance spirituelle.
LU ET RECOMMANDE PAR MARIE-THERESE ET JEAN-FRANCOIS LOPEPE.

Détails
Détails : Comment je suis redevenu chrétien
Comment je suis redevenu chrétien

L'auteur, grand reporter, après avoir "couvert" pendant 20 ans les catastrophes, les guerres, les famines et les révolutions, a éprouvé le besoin de poser son sac pour réfléchir, lire, prendre le recul nécessaire. Son cheminement reste balisé par six gros livres et voici le dernier, passionnant de lucidité et de sincérité. Heurté d'abord par la moquerie dont le christianisme est souvent l'objet ("ringard" etc...), il réalise la fracture qu'a introduit l'évangile dans l'histoire du monde. Puis les cercles de sa curiosité se sont rapprochés du noyau central, celui de la foi proprement dite. Premier cercle : les sources de la modernité, où les traces du judeo-christianisme sont évidentes pour qui sait les identifier loyalement (liberté, égalité, etc ...). Second cercle : la subversion évangélique, toute sa nouveauté. Troisième cercle : la foi comme décision et le doute, sur lequel elle s'édifie. Ce compte-rendu trahit évidemment la richesse de réflexion, parfois surprenante, du livre. Ceux qu'un langage un peu philosophique ne rebuterait pas – mais l'écriture reste limpide – s'enrichiront beaucoup à sa lecture.
Lu et commenté par Paul Galland...

Détails
Détails : Odette Toulemonde et autres histoires
Odette Toulemonde et autres histoires

Mais peut-être avez-vous déjà vu le film ? Je crois que l’auteur a écrit ces histoires tandis qu’il dirigeait les séquences de son film sorti en février 2007. Odette Toulemonde y prend les traits de la talentueuse Catherine Frot,
“ Huit récits, huit femmes, huit histoires d’amour. De la petite vendeuse à la milliardaire implacable, de la trentenaire désabusée à une mystérieuse princesse aux pieds nus, en passant par des maris ambigus, des amants lâches et des mères en mal de filles “, telle est la galerie de personnages en quête de bonheur que nous offre E-E Schmitt.
Livre qui se lit facilement et rapidement.
C’est vrai que c’est surtout le personnage d’Odette Toulemonde qui m’a retenu. Rencontre entre une adorable petite dame de la région de Charleroi et un auteur Balthasar Balsan, déprimé, dont les ouvrages donnent cependant du courage, de la joie de vivre à sa lectrice. C’est elle, paradoxalement, qui va lui rendre le goût de vivre.
Elle aime et nous rappelle que l’amour est possible aujourd’hui...
Lu et présenté par Charles Bernard (Namur)

Détails
Détails : Mon combat pour la liberté - Mémoires
Mon combat pour la liberté - Mémoires

Hans Küng fut nommé théologien officiel du concile Vatican II par le pape Jean XXIII. Il sera interdit d'enseignement par Jean-Paul II en 1979. Mais la Faculté de théologie de Tübingen le maintiendra à son poste jusqu'à sa retraite.
Il a créé et préside la Fondation pour une éthique planétaire. Il étudie en particulier la relation entre la violence et le sacré.
« Mon combat pour la liberté » est l'autobiographie de Hans Küng, l’un des théologiens les plus importants du 20e siècle et l'un des derniers acteurs vivants de Vatican II. Il raconte son combat pour un christianisme basé non pas sur la domination d'une Église officielle, mais sur Jésus, et son engagement pour la liberté dans la nation comme dans l'Église, dans la théologie comme dans sa vie personnelle. Une liberté acquise de haute lutte.
Livre recensé dans la revue "L'APPEL".


Détails
Détails : Le métier d’homme
Le métier d’homme

Dans cet ouvrage, sobre, court, parfois drôle, Alexandre Jollien fait l’éloge de l’algodicée (connaissance à travers la souffrance) « d’abord l’espérance exigeante que l’épreuve qui m’accable ne m’anéantira pas. Je me dois de lui opposer une résistance, de poursuivre à tout prix l’exercice de ma liberté, de ne pas me laisser vaincre afin de conserver ma joie comme une arme indispensable ». Il explique comment – non sans difficulté – mais dans « un combat joyeux », son expérience et la philosophie l’aident à cheminer dans « Le métier d’homme ». Alexandre Jollien a subi un accident de naissance. Strangulé par son cordon ombilical, il a brièvement mais trop longuement rencontré la mort dans ces minutes inaugurales consacrées d'habitude à l'épiphanie de la vie. L'oxygène ayant manqué au cerveau, il porte en lui la trace de cette anoxie néo-natale qui, jour après jour, dans le détail, se manifeste par une démarche, une élocution et des gestes qui ne ressemblent pas à ceux des autres. D’une intelligence affûtée, pointue, vive, exercée et habile, il décode le plus petit souffle de sens là où il se trouve. Débordant un...

Détails
Détails : Derniers fragments d'un long voyage
Derniers fragments d'un long voyage

Le 1er septembre, un jeune médecin annonce à Christiane Singer qu'elle a encore six mois au plus devant elle.
Le 1er mars, Christiane Singer clôt le carnet de bord de ce long voyage. " Le voyage - ce voyage-là du moins - est pour moi terminé. A partir de demain, mieux : à partir de cet instant, tout est neuf. Je poursuis mon chemin. Demain, comme tous les jours d'ici ou d'ailleurs, sur ce versant ou sur l'autre, est désormais mon jour de naissance.
C’est le point final, le point culminant d’une vie riche et féconde. L’Auteur y conte un bouleversant hymne à la vie à travers la douloureuse épreuve de la maladie.
Depuis Les cahiers d’une hypocrite (1965), elle a écrit une vingtaine de livres, parmi lesquels La mort viennoise (Prix des libraires), Histoire d’âme (Prix Albert Camus), ou encore le récent Seul ce qui brûle, parmi les livres retenus dans la première sélection du Grand prix de l’Académie Française en 2006. Elle avait reçu le prix de la langue française au dernier salon de Brive-La-Gaillarde et le prix Alef 2007 il y a peu.
Lu et vivement recommandé par Marie-Thérèse LOPEPE.

Détails
Détails : Blanc sur noir
Blanc sur noir

Un livre bouleversant ! C’est l’histoire d’un jeune handicapé physique, né à Moscou, en 1968. Atteint d’une infirmité motrice cérébrale, Ruben fut enlevé à sa mère à qui l’on fit croire que son enfant était mort. Ballotté sur tout le territoire de l'Union soviétique, d'hôpital en foyer pour jeunes handicapés, il connut, à l'âge de seize ans, le mouroir des asiles de vieux et, plus d’une fois, échappa de justesse à la mort.
Profitant du désordre général provoqué par la perestroïka, il réussit à sortir de cet enfer et à entreprendre un périple à travers toute l'Europe. IL finit par retrouver sa mère.
Ce récit a été salué en Russie et partout où il a été traduit comme l'œuvre d'un grand écrivain.
Surmontant les obstacles dus à un handicap sévère, Ruben a fait des études de droit et d'anglais. Il vit à Madrid où il a obtenu la nationalité espagnole et poursuit son œuvre littéraire avec succès.
Recommandé par Renée-Claire et Paul Spies


Détails
Détails : Joyeux Noël
Joyeux Noël

Nous sommes au front en plein été 1914. La guerre qui devait être courte s'installe. Survient Noël. Les tranchées éclairées par les guirlandes allemandes accentuent la mélancolie des hommes. Soudain, un signe, et voilà que d'un bord à l'autre, on enjambe les tranchées, on se parle, on échange des souvenirs, de l'alcool, des cigarettes. Tous se retrouvent sur le no man' s land, entre les tranchées françaises, écossaises et allemandes. Les soldats fraternisent….
Recommandé par Renée-Claire et Paul Spies


Détails
Détails : MORT ET VIE D'EDITH STEIN
MORT ET VIE D'EDITH STEIN

Yann Moix parle déjà d’ Edith Stein dans son précédent roman intitulé « Panthéon ».
Edith dans sa famille, Fraulein Edith Stein au lycée, Doktor Edith Stein à l’université, Sœur Thérèse au Carmel, matricule 44 074 à Auschwitz et Sainte Thérèse de la Croix… au ciel.
Au camp de Westerbork, elle croise une autre grande mystique juive du XXème siècle, Etty Hillesum. Celle-ci consigne dans son Journal la présence d'une carmélite avec une étoile jaune.
Dans un style percutant, court, ramassé, précis, l’écrivain-réalisateur Yann Moix dépeint un magnifique portrait de cette juive d’origine, professeur d’université, devenue chrétienne, carmélite, morte à Auschwitz et proclamée sainte par l’Eglise.
Ce livre n’est pas la banale histoire d’une sainte, mais bien la rencontre d’une femme qui reste fidèle à sa judéité jusqu’à la mort. Il permet d’approcher une aventure à la fois profondément humaine et spirituelle.
Recensé dans L’Appel, magasine chrétien de l’événement, n°305.



Détails
Détails : 38 ans, célibataire et curé de campagne.
38 ans, célibataire et curé de campagne.

Il s'agit d'un curé qui s'occupe d'une paroisse de 16 villages dans le centre de la France. Il reçoit la visite d'un confrère un peu plus âgé qui lui annonce qu'il quitte son ministère car 'il n'est pas un héros'. Notre curé se met à réfléchir et se donne un an pour prendre sa décision. Il commence un journal dans lequel il nous raconte sa vie et l'évolution de sa réflexion mois après mois, au fil des évènements de sa paroisse : Noël, Pâques, baptême dans une famille nombreuse très pratiquante, ...
Je ne vais pas vous dire quel sera l'épilogue, sinon vous n'aurez plus envie de le lire !
Lu et recommandé par Denise Wagner


Détails
Détails : Á pied à Jérusalem , 184 jours, 184 visages
Á pied à Jérusalem , 184 jours, 184 visages

C’est une distance de 5000 km que notre compatriote Sébastien de Fooz a parcouru à pied, de Gand à Jérusalem
Il l’a fait en 6 mois, avec un bâton à la main et 50 Euros en poche. Et surtout avec de multiples et riches rencontres, très différentes les unes des autres.
C’est un récit passionnant où il montre combien cette expérience l’a rapproché des hommes et lui a fait découvrir de façon très aiguë l’importance de vivre en paix entre les hommes de ces 3 religions monothéiste qui convergent à Jérusalem : le christianisme, le judaïsme et l’islam.
Recommandé par Paul Spies


Détails
Détails : Le père Pire. Prix Nobel de la Paix 1958
Le père Pire. Prix Nobel de la Paix 1958

On connaît bien les “modules des Iles de Paix”, ces petits personnages en plastique qui, assemblés, peuvent former une longue chaîne. Chaque début d’année ramène cette campagne dont le produit sert à financer dans des pays du tiers-monde l’auto-développement de petites zones.
L’opération est certes visible, mais on tend à oublier celui qui en fut l’initiateur. Or les actions humanitaires du père Dominique Pire (1910-1969) ont été consacrées en 1958 par le Prix Nobel de la Paix. Cet anniversaire vient le remettre en lumière et le livre de Guido Van- Damme y contribue.
Son auteur l’affirme d’emblée : “Le père Pire, Prix Nobel de la Paix 1958 ” est un “essai de biographie” qui “tentera d’éviter le piège de la louange”. Et de fait, le récit ne fait pas l’impasse sur certains obstacles que le père Pire a rencontrés : “Il est certain que le père Pire n’a pas toujours pris le temps d’expliquer aux siens le sens de son action, ni l’ampleur de son travail.(…). D’autres ont éprouvé quelques difficultés à comprendre les motifs de ces longues absences du couvent, de ces voyages au bout du monde (…). Ceux du “fond du...

Détails
Détails : LE MARCHEUR À GENOUX
LE MARCHEUR À GENOUX

Étonnant petit livre, publié quelques mois après la mort de son auteur. Histoire d'un "errant" qui marche ; vers où ? vers qui ? Celui auquel on donne le nom de Dieu ? Ce Dieu qu'il a quitté sur la pointe des pieds à un tournant de sa jeunesse. À l'âge de la retraite, il se vide la mémoire de tout ce qu'on lui a appris à son sujet et entreprend de partir à sa recherche. Avec une sincérité totale, mais sans aucune agressivité, Jacques Henrard tente d'arracher Dieu à ses prisons et à ses geôliers. Il développe le paradoxe d'un attachement viscéral à une Eglise dont il critique avec fermeté la sclérose, l'immobilisme fatal dans une époque qui galope.
Commenté par le feuillet paroissial « Entre Jean & Loup » de Namur


Détails
Détails : Pour l’amour de Massoud
Pour l’amour de Massoud

Ma dernière lecture, cette biographie du Commandant Massoud, est un témoignage écrit par la femme qu’il a aimée et qu'il a épousée dans le plus grand secret. Pourquoi un secret? Le pays était en guerre et l’on redoutait bombardements où enlèvements.
Amer Saheb Massoud a partagé avec elle les durs moments de cette campagne de résistance dans le maquis du Nord de l’Afghanistan. Par ce récit, Sediqa Massoud nous fait découvrir la stature peu ordinaire de cet homme. Un musulman profondément croyant, mais ouvert à la liberté et à la modernité. Il avait le respect de la personne humaine, le sens de la communication et savait pardonner à ses ennemis. Il voulait rendre à la femme son statut de partenaire égale de l’homme. A ses 5 filles comme à son fils, il voulut qu’on leur apprenne à nager, à monter à cheval, à ce qu’ils aient la même instruction. Il fonda maintes écoles pour les filles comme pour les garçons. Il rappelait souvent que le tchadri ou la burka (cette « prison de tissu » comme il l’appelait!) n’était pas obligatoire. Il reconnaissait que les afghanes étaient opprimées depuis des siècles par des traditions et des...

Détails
Détails : Soif
Soif

Louise est invitée par un Nigérien à une fête chez lui au cœur du Sahara. Ils ont, l’un et l’autre, soif de vivre, soif de découvrir le monde, soif de nouer des rencontres riches et inhabituelles.
Elle part et se retrouve en plein désert avec ces nomades, partageant leur incroyable mode de vie. Elle assiste à la Cure Salée, célébration traditionnelle peule et touareg. Son expédition vers le campement de son hôte l’amène là où il n’y a ni routes ni pistes, au milieu de nulle part.
Alors que la tempête de sable frappe et que sa santé est sérieusement compromise, Louise tente désespérément de survivre sans nourriture et avec trop peu d’eau potable. Elle en sortira grâce à des ressources intérieures jusque-là insoupçonnées.
Elle a partagé son expérience lors d'un Espace-Rencontre dans notre paroisse.
Paul Spies


Détails
Détails : Je viens de toutes mes enfances
Je viens de toutes mes enfances

Jacques Salomé livre ici les souvenirs d’enfance, de toutes ses enfances. Il sait mieux que quiconque que nos racines plongent au plus profond de nos premières années d’existence. Dans ce livre, on entend résonner en nous notre propre enfance. A travers les épreuves qui ont baigné ses premières années, on rejoint notre propre passé. Il nous guide dans le monde de l’intime.
C’est un livre qui respire la joie de vivre d’un enfant au caractère vif et malicieux. Les récits qu’il rapporte sont particulièrement savoureux. Son imagination fertile ne connaît pas de limites et brave tous les interdits avec la candeur de l’enfance.
Ce psychosociologue expérimenté a déjà publié une soixantaine d’ouvrages. Dans celui-ci, il exprime à merveille les inépuisables ressources qui animent tout enfant et grâce auxquelles il peut survivre et réussir sa vie d’adulte.
Paul Spies


Détails
Détails : L'appel des cloches : prof chez les cathos
L'appel des cloches : prof chez les cathos

Livre pétillant d'humour, parsemé de réflexions profondes sur le système d'éducation ayant eu cours dans les établissements religieux des années 1950 principalement, puis aux alentours du Concile et par la suite.
C'est une autobiographie romancée.
Plongée dans le passé, certes, mais orientée vers l'à-venir, comme le laisse présager la citation en exergue de Christiane Singer : "Il n'y a qu'un crime, c'est de désespérer du monde.
Nous sommes appelés à pleins poumons
- à faire neuf ce qui était vieux,
- à croire à la montée de la sève dans le vieux tronc de l'arbre de vie.
Nous sommes appelés à renaître,
à congédier en nous le vieillard !"
La préface est d'Armel Job.
Marie-Thérèse Lopépé.


Détails
1 2 sur 2 Récits & Biographies - page 2
 
Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2011    Generated in 0.045 Queries: 8    Contact