Chronique du dimanche

Chronique du dimanche
7 juin 2020

Fête de la Trinité

Chant d'ouverture

Jubilez, criez de joie

Jubilez ! Criez de joie ! Acclamez le Dieu trois fois Saint !
Venez le prier dans la paix ; témoigner de son amour
Jubilez ! Criez de joie ! Pour Dieu notre Dieu.

Louez le Dieu de lumière
Il nous arrache aux ténèbres
Devenez en sa clarté
Des enfants de sa lumière. R/

Ouvrez-vous, ouvrez vos coeurs
Au Dieu de miséricorde
Laissez-vous réconcilier
Laissez-vous transfigurer R/

Notre Dieu est tout amour
Toute paix toute tendresse
Demeurez en son amour
Il vous comblera de Lui R/

Litanie du pardon

Seigneur, toi qui es Père, source de toute vie, montre-nous ta tendresse.
Ô Christ, toi qui es le Fils, don d'amour, montre-nous ta tendresse.
Seigneur, toi qui es Esprit, force de l'unité, montre-nous ta tendresse.

1ère lecture

Le Seigneur descendit dans la nuée
et proclama :
" Le seigneur, le seigneur Dieu
tendre et miséricordieux,
lent à la colère, plein d'amour et de vérité. "
    Aussitôt Moïse s'inclina jusqu'à terre et se prosterna.

 

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 3, 16-18)

 

Dieu a tellement aimé le monde qu'il a donné son Fils unique,
afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle.
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde,
mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.
Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé,
du fait qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

Chant sur l'évangile

Alta Trinita Beata

Alta Trinità beata
Da noi sempre adorata.
Trinità gloriosa 
Unità maravigliosa.
Tu sei manna saporosa
e tutta desiderosa

Très-haute bienheureuse Trinité
que nous adorons sans cesse.
Trinité glorieuse
unité merveilleuse
Tu es une manne savoureuse
et toute désirée

 

Méditation de l'abbé Tchuma

Toutes les religions, y compris celle d'Israël durant l'Ancien Testament, font de Dieu le maître absolu de toutes choses – maître de la vie et de la mort, du bonheur et du malheur, maître des personnes et des choses. Et cette conception du Dieu maître de tout est souvent utilisée pour justifier et fonder le pouvoir de tous les autres maîtres d'ici-bas.  Et pourtant notre Dieu ne se veut ni autoritaire, ni solitaire, pas même écraseur.
La grande révolution qu'apporte Jésus de Nazareth, c'est qu'il appelle Dieu non plus « Seigneur » ou « maître », mais bien « Père » .   Désormais aucune forme d'esclavage n'est justifiée, aucune forme d'attitude servile et craintive non plus, car pour Dieu les hommes et les femmes ne sont pas des esclaves, ni des serviteurs et des servantes, mais des fils et des filles. Rien que cela suffirait à nous mettre dans cette « joie » que Paul recommande, joie du « Dieu d'amour et de paix » qui est avec nous (2e lecture).
Mais il n'a pas suffi à Dieu d'être Père. « Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique » (évangile) Il a voulu aussi être frère.   En s'incarnant, en se faisant « Fils de l'Homme », il s'est fait notre frère. Il a partagé avec nous cette expérience de sa relation filiale avec Dieu.
Il nous a dit que Dieu est son Père, que Lui et son Père sont unis par un mystère d'amour qu'il appelle l'Esprit et que, finalement, son Père et Lui sont Un. Et chose merveilleuse pour nous tous, c'est que nous sommes invités à entrer dans cette relation, dans cette danse trinitaire.
Pour nous rendre capables d'être fils et d'être frères, Dieu nous a donné son Esprit, qui est la vie que le Père nous communique, et qui est l'amour dont il nous aime et avec lequel il veut que nous l'aimions et que nous nous aimions les uns les autres. Comme l'écrit saint Paul aux Romains, nous n'avons pas reçu un esprit d'esclavage, mais un esprit qui rend fils et qui nous permet de crier « Abba, Père ». (Romains 8,15)
Le sommet de la Révélation du Nouveau Testament est que Dieu est amour ;  non pas un amour abstrait, mais un amour incarné dans l'histoire, dans notre histoire.
L'amour de Dieu, tel qu'il est révélé non seulement dans le Nouveau Testament, mais tout au long de la Bible est un amour personnel qui s'adresse à chacun de nous, un amour sans limite, un amour universel qui ne se refuse à personne, un Amour « … tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d'amour et de fidélité. »
S'il est vrai que Dieu est amour, chaque fois que nous aimons en vérité, nous participons à sa vie. Qu'il s'agisse de l'amour entre parents et enfants, entre époux, entre frères et soeurs d'une même famille … chaque fois que nous aimons, nous participons à la vie de Dieu. Lorsque nous aimons les autres (et aussi lorsque nous nous aimons nous-mêmes, comme fait Dieu), nous vivons le mystère de la Trinité en laquelle Dieu est à la fois l'aimant, l'aimé et l'amour qui les unit.

Intentions pour la prière universelle proposées par Michel.

1. La famille est la plus belle image humaine de Dieu.
Pour que nos familles se réalisent dans le respect des diversités, dans le don réciproque
et dans une communion qui s'épanouit en toute liberté.
Prions au nom du Père, du Fils et du St Esprit.

2. Au coeur de nos vies, laissons le Père aimer le Fils en chaque frère et soeur qu'il nous est donné de rencontrer.
Habités par l'Esprit, laissons l'amour trinitaire aimer en nous et à travers nous.
Prions au nom du Père, du Fils et du St Esprit.

3. Sûrs de sa tendresse, présentons au Seigneur notre communauté.
Que par les liens qui nous unissent, elle devienne icône vivante de la Trinité.
Prions au nom du Père, du Fils et du St Esprit.

4. Recommandons aussi au Père toutes nos autres intentions afin que sa joie vienne sur notre monde.
Prions au nom du Père, du Fils et du St-Esprit.

 

Chant d'envoi

Bénissez le Seigneur (Taizé I273)

1. Toutes les oeuvres du Seigneur,
Bénissez le Seigneur
Vous les anges du Seigneur,
Bénissez le Seigneur.
A Lui louange pour toujours,
Bénissez le Seigneur, Bénissez le Seigneur !

2. Vous les cieux,
Bénissez le Seigneur
Et vous les eaux dessus le ciel,
Bénissez le Seigneur
Et toutes les puissances du Seigneur,
Bénissez le Seigneur, Bénissez le Seigneur !

3. Et vous la lune et le soleil,
Bénissez le Seigneur
Et vous les astres du ciel,
Bénissez le Seigneur
Vous toutes, pluies et rosées,
Bénissez le Seigneur, Bénissez le Seigneur !

4. Vous tous, souffles et vents,
Bénissez le Seigneur
Et vous, le feu et la chaleur,
Bénissez le Seigneur
Et vous la fraîcheur et le froid,
Bénissez le Seigneur, Bénissez le Seigneur !

5. Et vous les nuits et les jours,
Bénissez le Seigneur
Et vous les ténèbres, la lumière,
Bénissez le Seigneur!
Et vous les éclairs, la nuée
Bénissez le Seigneur, Bénissez le Seigneur !

6. Et vous montagnes et collines,
Bénissez le Seigneur
Et vous les plantes de la terre,
Bénissez le Seigneur
Et vous sources et fontaines,
Bénissez le Seigneur, Bénissez le Seigneur !

7. Et vous rivières, océans,
Bénissez le Seigneur
Vous tous, bêtes et troupeaux,
Bénissez le Seigneur
Vous tous, oiseaux dans le ciel,
Bénissez le Seigneur,Bbénissez le Seigneur !

8. Vous, les enfants des hommes,
Bénissez le Seigneur
Les esprits et les âmes des justes,
Bénissez le Seigneur
Les saints et les humbles de coeur,
Bénissez le Seigneur, Bénissez le Seigneur !

 

Pour nourrir la mémoire du coeur:
Parole d'un évêque lucide et courageux

Je ne demande pas qu'on change l'Église.
Je demande qu'elle soit vivante.
Je réclame qu'elle reste fidèle à sa mission,
qu'elle porte la parole du Christ à nos contemporains,
qu'elle témoigne du monde renouvelé par l'Esprit.
Il ne s'agit pas de la conserver comme un trésor
au risque d'en faire un conservatoire des moeurs d'antan.
Il ne s'agit pas de la rafistoler par quelques astuces
pour qu'elle survive un hiver ou deux de plus.

Il s'agit qu'elle trouve les gestes et les mots qui diront Dieu au monde d'aujourd'hui

Jacques NOYER, Evêque émérite d'Amiens

 

Bon dimanche à tous les paroissiens de Saint Pierre de Genval
et bien au-delà

 

eXTReMe Tracker