Dialogue entre religions du monde

Dialogue entre religions du monde

Points de convergence

Le Christianisme
« Tout ce que vous désirez que les autres fassent pour vous, faites-le vous-mêmes pour eux ! »
(Matthieu 7,12)
L'Islam

« Nul de vous n'est croyant s'il ne désire pour son frère ce qu'il désire pour lui-même. »
(Sunnah)

Le Judaïsme

« Ce que tu tiens pour haïssable, ne le fais pas à ton prochain. C'est là toute la Loi : le reste n'est que commentaire »
(Talmud, 31,a)

Le Bouddhisme

«  Ne blesse pas autrui de la manière qui te blesserait »
(Udana Varga 5, 18)

L'Hindouisme

« Tel est la somme du devoir : ne fais pas aux autres ce qui, à toi, te ferait du mal. »
(Mahabarata, 5, 1517)


Dialogue entre chrétiens et musulmans à Bruxelles

Une fois par trimestre, des chrétiens et des musulmans de Bruxelles se rencontrent avec le désir mutuel de mieux se connaître. Ces rencontres sont encouragées par le C.I.R.I. (Comité Interdiocésain pour les Relations avec l'Islam).

Là, chacun est conscient qu'ensemble, nous pouvons communiquer des valeurs à nos contemporains sous l'éclairage de la foi.

Au cours de ces rencontres, on élabore des projets communs, on lit des extraits de la Bible, on chante des poèmes du Coran, on réfléchit et on partage ses recherches historiques ou autres, on prend le repas ensemble et on fait des projets pour la suite.

Certaines documents sont publiés par le

Centre El Kalima,
69, rue du Midi,
1000 Bruxelles Tél : 02/511 82 17.

Il est possible se procurer les articles suivants :

•  Se comprendre.

•  Le temps de vivre ensemble

•  La grande discorde de 657

•  Islam et christianisme

•  Quelques repères sur le foulard

De telles initiatives permettent de faire tomber bien des préjugés et de ne pas confondre les croyants des autres religions avec des fondamentalistes porteurs de violence et d'intolérance.

Paul SPIES


Guy Harpigny, un évêque de dialogue

Le 16 avril dernier, Guy Harpigny, évêque de Tournai, avait suscité un rassemblement interculturel à Mons.

Il disait en guise d'ouverture :

« Nous sommes
contre tout ce qui oppose les groupes humains les uns aux autres,
contre tout ce qui aboutit à l'exclusion
d'une sensibilité religieuse ou philosophique,
contre tout ce qui engendre la haine, le mépris
ou l'humiliation de l'être humain…

Quelles que soient nos convictions philosophiques et religieuses,
quel que soit notre degré d'appartenance
à une sagesse ou à une tradition spirituelle,
nous avons le devoir de vivre ensemble,
de vivre bien,
en promouvant une société dans laquelle
chaque être humain a le droit de vivre heureux
respecté par tous
et respectueux de la dignité de tous. »

 


Le port du foulard à l'école.

Une question déjà âprement débattue !

En Belgique, les écoles libres envisagent le problème avec plus de nuances. C'est une question très délicate de déclarer où est l'intégrisme et où est la différence à reconnaître.

Dans les écoles à discrimination positive, on ne peut plus parler d'une monoculture de type musulman, mais de pluri-culturalité. Dans une même école, on rencontre des enfants de 20 ou 30 nationalités différentes.

Les écoles se sont récemment dotées d'un règlement adapté aux situations nouvelles. Le foulard est autorisé à condition d'accepter les cours de gymnastique, d'anatomie, de biologie et autres exigences des programmes scolaires. Le foulard ne peut en aucun cas être exhibé à l'école pour militer en faveur d'une idéologie.

(Source :  L'Appel, magazine chrétien de l'événement-n°261)

 


Confesser le Dieu vivant.

d'après Shafique Keshavjee, pasteur de l'Eglise Réformée de Lausanne .

Avec tous nos frères et sœurs chrétiens,
nous confessons que le Dieu unique est
Père – au-delà de tout et de tous,
Fils – s'approchant de tout et de tous,
et Esprit Saint – au-dedans de tout et de tous.
Nous confessons que le Dieu trois fois saint,
tout autre et tout proche,
est mystère de Communication et de Communion,
de Justice et de Tendresse.

Avec nos frères et sœurs juifs,
nous confessons que Dieu
est le Créateur de l'univers et qu'il est Saint.
Et dans la différence, nous confessons
que le Créateur s'est fait Créature
et que le Saint s'est incarné.

Comme nos frères et sœurs musulmans,
nous confessons que Dieu est le Tout-Puissant,
le Parfait et l'Immortel.
Et dans la différence, nous confessons
que le Tout-Puissant a accepté d'être fragile,
que le Parfait a porté nos imperfections
et que l'Immortel, par la mort et la résurrection de Jésus-Christ,
a transfiguré notre immortalité.

Comme nos frères et sœurs hindous
nous confessons que Dieu est l'Un indescriptible.
Et dans la différence, nous confessons
que son Unité est multiple et ne se résorbe pas dans l'Un.
 

Comme nos frères et sœurs bouddhistes,
nous confessons que la réalité ultime est inexprimable,
Et dans la différence, nous confessons
que l'Inexprimable s'est exprimé
et que l'Invisible a pris Visage.

Comme tous nos frères et sœurs en humanité,
sans religion et de bonne volonté,
nous confessons que les Droits de l'homme, de la femme et de l'enfant sont inaliénables,
Et dans la différence, nous confessons
que l'humain est image du divin.

Avec les religions de l'Orient, nous confessons
que Dieu est Silence et Souffle.
Et avec les religions juive et musulmane, que Dieu est Parole.
Et cette confession commune nous réjouit.